Site parc de la Tete d'or
© 2015 Nicolas Césard. All rights reserved.

Des hôtels à abeilles urbains et citoyens

 

Utilisés par Jean-Henri Fabre pour observer la reproduction des abeilles maçonnes, les nichoirs à abeilles sont connus de longue date des naturalistes amateurs d’insectes. Ces abris sont aujourd’hui popularisés par les jardiniers pour accueillir les insectes auxiliaires et notamment les pollinisateurs. Or un nichoir à insectes n’est pas un simple abri adapté à l’espèce et joliment fait, que l’on poserait au fond du jardin pour attendre les abeilles. Pour avoir une chance d’accueillir des abeilles sauvages et jouer pleinement son rôle, il doit s’accompagner d’une meilleure prise en compte de la flore environnante. En ville, dans les parcs comme dans les jardins privés, il nécessite de changer notre gestion des espaces naturels pour des pratiques plus adaptées à la biodiversité. L’hôtel à insectes se relève alors un excellent support pédagogique pour expliquer aux publics non-naturalistes le rôle des abeilles et le principe de la pollinisation, et la nécessité d’un passage à des méthodes d’intervention plus douces. Ces idées ont été mises en pratique dans le cadre d’un programme européen test qui s’achève cette année.

Césard N., Mouret H. et Vassière B., 2014, Des hôtels à abeilles urbains et citoyens, Insectes, OPIE-INRA, n° 175 (4), 13-17.

Laisser un commentaire