Jarre Bulan 2005
© 2011 Nicolas Césard. All rights reserved.

Les jarres de Bornéo

 

D’origine chinoise pour les plus anciennes, copies de jarres originales pour les plus récentes, les jarres de grès sont présentes depuis le XVie siècle à Bornéo. D’abord échangées dans l’intérieur contre des produits forestiers par les commerçants, elles sont devenues avec le temps des objets de prestige pour les populations locales. Anciens nomades, les Punan de la rivière Tubu distinguent deux façons de transmettre les jarres, chacune renvoyant à une origine et à un rôle différent. L’article s’intéresse d’abord à la manière dont les Punan évaluent et catégorisent les jarres, avant de présenter comment ces dernières sont arrivées auprès des familles et leur utilisation comme prestations dans les mariages. Partant de la jarre autrefois commercialisée comme bien de valeur échangeable, il s’agira de donner un aperçu sur la manière dont les jarres circulent, s’usent et disparaissent à Bornéo, mais aussi, et au-delà de l’objet, de leurs effets sur les hommes et leurs relations sociales.

Césard, N., 2014, Heirlooms and Marriage Payments. Transmission and Circulation of Prestige Jars in Borneo, Indonesia and the Malay World, 42(122): 62-87.

Césard, N., 2011. Tant va la jarre à la fin qu’elle se brise. Usages et usure d’un bien de prestige à Bornéo, in Wateau, F., Perlès, C. et Soulier, P. (éds). Profils d’objets. Approches d’anthropologues et d’archéologues. Paris : De Boccard, Colloques de la Maison René-Ginouvès, 7 : 155-164. La présentation de l’ouvrage sur site des éditions de la MAE.

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. Tant va la cruche a l’eau qu’a la fin…elle s’emplie!

Laisser un commentaire